Localisation

Le quartier « Gareauchâteau » est délimité dans une zone comprenant les axes suivants:

  • la rue Abbé M. Renard
  • la rue Georges Willame
  • le faubourg de Namur
  • la rue du Malgras
  • Le clos du pommier
  • la chaussée de Namur
  • la rue aux loups
  • l’allée du franc étau
  • la rue Clarisse
  • la rue Coparty

Ci-dessous, quelques informations à propos de chacun de ces axes.


Afficher Nivelles – Gareauchateau sur une carte plus grande

 

Rue Georges WILLAME
Nom donné à la rue en 1919 George Willame (1863-1917) :

GWillame

Georges Willame 1863-1917
(cliché de la revue La vie wallonne)

littérateur français et wallon, directeur au Ministère de de l’intérieur, historien, archéologue, folkloriste.

Auteur notamment d’une pièce légendaire « El Raïse dè Sinte Ernèle » : succès fou à sa création, reprise en 1932.

Un texte de G.Willame qu’on peut lire dans un couloir de l’hôpital de Nivelles :

El vî moulin. Comme in grand vî noèr homm’ scran d’avoèr travayî, Qui d’meuy’ co dè stampè, satschant’s pupe au soleie, Il est là, l’vî moulin, doèt, stocass’, tout pareie A n’’tour du temps passé qu’on arout d’vu r’tayê.

 

Rue Coparty

Cette rue doit son nom à la « Cense du Couparty »(1574). Ferme du Coparty qui fut abattue pour permettre la construction du building l’Aiglon (face au Lidl)

Rue Clarisse

Nivelles_Moulin_ClarisseXIIè siècle : le moulin de Clarisse était alimenté par le ri Michaux (chute :7.80m.)

Les trois sources de Clarice (de la clarté de ces sources !) furent réunies pour amener l’eau par conduites souterraines au centre-ville (grande fontaine sur la place) et dans plusieurs quartiers (pompes publiques). La ville payait une redevance à la seigneurie fief de Rognon qui avait creusé les tranchées et placé les « buses ».

Drève Broquet
La drève Broquet du nom du propriétaire du « château » bâti fin du XIXè siècle, joint la rue Clarisse à l’avenue du Centenaire.

Les « gamins de la rue » l’appelaient la « Torèye », allusion à 4 petites maisons qui , au XIXè s., formaient un séchoir ou tordoir à chicorée. Elles furent abattues en 1960 pour élargir l’accès à la rue Clarisse.

Rue aux Loups

« ruelle du loup »(1750). A plusieurs époques, les loups furent nombreux dans la région.

Par exemple : au XIIè s., la ville aurait été cernée par une bande de loups venus des forêts voisines. On aurait fermé les portes, les habitants se seraient placés sur les remparts et auraient « pêché » les loups affamés avec des cordes armées de hameçons auxquels auraient été attachés des morceaux de viande faisandée.

Allée du Franc Etau
A partir du XIIè s., des querelles opposèrent l’abbesse au duc de Brabant. Celui-ci finit par posséder au faubourg de Namur une seigneurie dite du Franc Etau. Le duc possédait une juridiction et une prison.

Les « Francs habitants » jouissaient d’étaux affranchis d’impôts, bénéficiaient de droits très libéraux et ne payaient au duc qu’un impôt librement consenti. C’est pourquoi ils furent fréquemment en conflit avec l’abbesse qui prétendait leur imposer ses échevins et sa juridiction.

Chemin du Malgras
La ferme du « Grand Malgras » fut démolie après la guerre 40-45. Celle du « Petit Malgras » a donné son nom à un des terrains de football de la ville.

Les 2 points d’ancrage de cette petite rue étroite sont maintenant le lotissement de l’Ecuyer et l’EESS, qui s’ouvrit en 1978, issu de l’enseignement spécial primaire ou orienté vers elle par des centres de guidance.

Clos des Pommiers

 

Source : Jean Vandendries – Les rues de Nivelles de A à Z (Bibliothèque : Salle de lecture)

Les commentaires sont fermés, mais les trackbacks et pingbacks sont toujours ouverts.